Misère politique

Publié le par Yann Guillemot

new-york.jpgNous y sommes .

N.Sarkozy et A.Merkel  nous expliquent depuis plusieurs mois qu'ils maitrisent la situation.

Soudain je me sens rassuré!

Inutile de revenir sur les ratés , les retards et les "rateaux" pris par ces deux là face aux marchés.

Certes , si Nicolas Sarkozy à l'art de se mettre en éxergue dans des situations de crise , il va bien falloir un jour comprendre que le rôle de nos dirigeants n'est pas de "gèrer spectaculairement " l'instant mais bien d'envisager l'avenir afin d'éviter ces situations catastrophiques pour les plus fragiles d'entre nous.

Oui mais voilà ,il faut avoir une "vision" en politique et depuis le Général De Gaulle personne ne l'a plus retrouvée.

-Illustration:

Leitmotiv de la majorité en ce moment  : "l'avenir , c'est le modèle Allemand , une Europe à l'image de l'Allemagne". Quel desert intellectuel . Mais surtout quelle méconnaissance de l'état réel de la société de notre voisin d'outre-Rhin, de notre propre société et du projet européen (A ce propos, lisez l'article de Caroline Bruneau dans le Figaro) .

Comment peut-on nous proposer une idée aussi absurde ?

L'europe ne peut exister que dans, et par ses différences, ses particularités qui misent en commun créent cet ensemble économico-socio-culturel si cher à Robert Schuman et à ses Pairs. La survivance de l'Union dans une économie mondialisée ne devra son salut qu'au respect des spécificités de chacun de ces membres.

Cette idée d'uniformité , prônée par nos dirigeants européens, comme la panacée à tous nos maux, illustre ce désert politico-intellectuel auquel nous sommes confrontés.

imagesCA62SC8QCet entêtement va nous conduire à nous enfoncer dans une crise encore plus profonde dont les victimes se font de plus en plus nombreuses , tout en favorisant  la résurgence des "extrèmes" un peu partout dans notre vieille Europe.

L'accès de financiers aux fonctions dirigeantes de nos Etats, démontre le désarroi et l'impuissance dans lesquels se trouvent nos femmes et hommes politiques.

Ils allument des feux (comme les dettes souveraines) , ils les éteignent tant bien que mal ,les plus malins s'en servent même à des fins électorales et tout cela dans une atmosphère d'impunité totale et ce, depuis près de 40 ans. C'est un monde parallèle exempt de toute conséquence, alors comment s'étonner qu'ils soient décalés de notre réalité .

Il y a effectivement des droits mais aussi des devoirs ... oui mais pas pour tout le monde , ce qui amplifie ce sentiment d'injustice pour les plus touchés par cette crise.

Dans un contexte normal ,d'après vous ,combien de temps tiendrait un chef d'entreprise PME-PMI sans vision, sans idée ,sans rigueur comptable et financière et sans politique de ressource humaine?

Aujourd'hui , notre devoir est de comprendre que le problème posé ne réside pas seulement dans l'instantané et l'économique , mais bien dans une approche intellectuelle et visionnaire dont le dessein politique serait l'avenir de nos enfants...et non pas la prochaine élection.

L'histoire est toujours juge.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :